Accueil > Français > Articles parus dans le magazine culturel Hiro’a > Articles parus dans le Hiro’a > Articles parus dans le Hiro’a

Articles parus dans le Hiro’a

Articles du service parus dans le magazine culturel Hiro’a


Raymond ‘Ari’oi Graffe, figure de proue de la culture (Hiro’a n° 139 - Avril 2019)

Tatoueur, orateur, archéologue et spécialiste de la marche du feu qu’il organise chaque année dans le cadre des festivités du Heiva, Raymond ‘Ari’oi Graffe, grand chef coutumier est une figure de la culture polynésienne...




" Je suis heureux et fier lorsque je vois les résultats obtenus " (Hiro’a n° 139 - Avril 2019)

Franck Varney prend sa retraite à la fin du mois de mai. L’homme a œuvré longtemps pour maintenir le marae Taputapuātea dans un état impeccable. Il a aussi été le témoin privilégié...




L’image qui parle (Hiro’a n°138 - Mars 2019)

Des visages et une trace indélébile, un tatouage sur les murs de Papeete afin que tous se remémorent nos fa’ehau tahito – anciens combattants. Sur la façade des anciennes écuries de la caserne Bruat, le long de la rue du Bataillon du Pacifique...




Échanger les données pour enrichir la connaissance du patrimoine (Hiro’a n°138 - Mars 2019)

En janvier dernier, une convention de diffusion de données a été signée entre la DCP et Vincent Marolleau, archéologue. L’objectif : enrichir et valoriser le patrimoine archéologique et culturel du territoire...




Conservation du patrimoine au coeur de ’Ua Pou (Hiro’a n°138 - Mars 2019)

Deux sites historiques situés à ‘Ua Pou aux îles Marquises ont fait l’objet d’un diagnostic archéologique à la fin de l’année dernière. Paul Niva, archéologue, dirigeait la mission...




De nouveaux panneaux pour mieux informer (Hiro’a n°138 - Mars 2019)

Si vous passez du côté du marae Taputapuātea, arrêtez-vous quelques minutes pour découvrir les deux nouveaux panneaux d’information installés sur le site...




Des "trésors" bien protégés (Hiro’a n°138 - Mars 2019)

Qu’est-ce qui constitue « les trésors » de la Polynésie française ? Le terme englobe plusieurs types de biens précieux, variés et riches du territoire...




Immersion dans la culture polynésienne à Papenoo (Hiro’a n°138 - Mars 2019)

Le centre culturel de Fare Hape se développe. Des fare, spécifiques aux différents aspects de la culture polynésienne, sont en construction sur le site...




ZOOM SUR... DIRECTION DE LA CULTURE ET DU PATRIMOINE : UN NOUVEAU NOM POUR DE NOUVELLES MISSIONS (Hiro’a n°136/137 - Janvier/Février 2019)

DIRECTION DE LA CULTURE ET DU PATRIMOINE : UN NOUVEAU NOM POUR DE NOUVELLES MISSIONS...




Les ossements de Iipona livrent leurs premiers secrets (Hiro’a n°136/137 - Janvier/Février 2019)

Des ossements humains prélevés en 1991 par l’archéologue Pierre Ottino sur le me’ae de Iipona, aux Marquises, ont commencé à être étudiés par l’anthropologue Émilie Perez pour le compte de la DCP...




Taputapuātea a son timbre (Hiro’a n°136/137 - Janvier/Février 2019)

Pour terminer l’année 2018 en beauté, l’Office des postes et télécommunications (OPT) a émis un timbre dédié au premier bien polynésien inscrit au patrimoine de l’humanité, le Paysage culturel Taputapuātea. Représentant le site dans son ensemble, ce timbre est un support de communication à dimension internationale...




Eiao : le riche travail de Michel Charleux la DCP (Hiro’a n°136/137 - Janvier/Février2019)

En 2010, Michel Charleux, archéologue, effectue deux missions sur l’île d’Eiao aux Marquises au cours desquelles seront réalisées de nombreuses découvertes. Décédé en octobre dernier, ce passionné de la Polynésie avait décidé de confier son travail à la Direction de la culture et du patrimoine...




Coopération fructueuse avec la National Library of Australia (Hiro’a n°135 - Décembre 2018)

Deux cent cinquante ans après le premier voyage du capitaine Cook dans le Pacifique, plusieurs institutions partent sur ses traces, comme la Royal Academy of Arts avec l’exposition Oceania...




TAPUTAPUĀTEA inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO (Hiro’a n°135 - Décembre 2018)

Taputapuātea inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO en juillet 2017 est un paysage culturel terrestre et marin de 2 124 ha avec une zone tampon de 3 363 ha. Il est situé à Ra’iātea...




1985 : Henri Hiro et Pāpi Paimore, maîtres d’une grande cérémonie (Hiro’a n°135 - Décembre 2018)

Quelques semaines après l’inscription du paysage culturel Taputapuātea sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, le 24 septembre 2017, Polynésie la 1ère rediffusait le film tourné par le journaliste Ahiti Roomataaroa en septembre 1985...




« Taputapuātea est mon histoire, ma richesse, mon héritage » (Hiro’a n° 135 - Décembre 2018)

Ancien responsable du service de l’état civil de la commune de Taputapuātea, Jean Mere a rejoint, le 1er septembre dernier, l’équipe de la Direction de la culture et du patrimoine...




Hommage à Michel Charleux (Hiro’a n°135 - Décembre 2018)

Michel Charleux nous a quittés le 14 octobre dernier à l’âge de soixante-treize ans.

Scientifique de formation, archéologue et anthropologue reconnu, Michel a très largement contribué à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine de la Polynésie française, comme ce 11 juin 2010 où, sur l’île de Eiao, aux Marquises, il venait de découvrir une carrière d‘herminettes...




Faire revenir le patrimoine polynésien en Polynésie française (Hiro’a n°134 - Novembre 2018)

Lors de recherches sur Internet, Francis Stein est tombé sur cette photo : une pierre noire allongée, représentant un « dieu requin » - elle est ainsi identifiée et nommée par Eugène Caillot, propriétaire de la collection - provenant du site de Taputapuātea. Une sculpture zoomorphe, aujourd’hui conservée au musée du Quai Branly, qu’il aimerait un jour faire revenir en Polynésie...




Nos traditions et savoir-faire en passe d’être inventoriés (Hiro’a n°133 - Octobre 2018)

C’est un « beau chantier », fait remarquer Matahi Chave, en charge du dossier « Inventaire du patrimoine culturel immatériel (PCI) de la Polynésie française » ; le patrimoine immatériel, « c’est l’âme du peuple polynésien... »




Visite guidée du grand marae Taputapuatea par le pasteur vernier (Hiro’a n°133 - Octobre 2018)

Au début de ce film de Marc E. Louvat, Henri Vernier raconte avoir découvert le marae Taputapuātea quand il avait 5 ou 6 ans, avec son père, qui était aussi pasteur. « Nous habitions à ce moment-là à ‘Uturoa, et mon père m’emmenait quelques fois avec lui en pirogue ; nous étions venus ici dans cet emplacement qui n’était pas du tout comme aujourd’hui. [...]




Taputapuatea, lieu de réunification des familles (Hiro’a n° 132 - Septembre 2018)

Les 12, 13 et 14 septembre 2007, les descendants des anciennes grandes chefferies de Polynésie française ont accueilli à Ra’iātea, sur le marae Taputapuātea, des familles royales de Rapa Nui/Île de Pâques, Aotearoa/ Nouvelle-Zélande, Rarotonga/Îles Cook, Hawaii, des Samoa, de la Nouvelle-Calédonie, de Wallis et du Vanuatu. Pour marquer ce rapprochement, une stèle commémorative a été érigée sur le site de Taputapuātea, où elle demeure aujourd’hui...




Utiliser le tartre dentaire pour retracer les migrations en Polynésie (Hiro’a n° 132 - Septembre 2018)

Quels sont les archipels de la Polynésie française qui ont servi de point de départ vers les îles du Pacifique plus lointaines ? Pour le moment, il n’y a pas de réponse indiscutable à cette question, diverses hypothèses existent. Pour y remédier, des chercheurs de l’université australienne d’Adélaïde adoptent une approche totalement novatrice : ils utilisent l’ADN des bactéries contenues dans le tartre dentaire fossile...




Le niveau de la mer sous surveillance à Taputapuatea (Hiro’a n° 132 - Septembre 2018)

C’est un premier pas de fait en vue de répondre à l’une des demandes de l’Unesco, à savoir atténuer l’élévation du niveau de la mer. Fin juin, Raphaël Certain...




Taputapuātea est désormais réglementé (Hiro’a n°131 - Août 2018)

Il y a encore quelques semaines, les visiteurs pouvaient s’aventurer sur le site de Taputapuātea comme ils le voulaient...




La frégate / Te ’Ōtaha, animal sacré de Taputapuātea (Hiro’a n°131 - Août 2018)

Dans le cadre de la protection et de la valorisation des animaux dits sacrés du Paysage culturel Taputapuātea, la frégate, te ‘ōtaha , mérite une attention particulière. Elle était considérée par les ancêtres comme un amer (repérage côtier) et messager du vent. La place et fonction que les Polynésiens lui attribuent, à la fois dans son environnement naturel et culturel, renvoient aux croyances pré-chrétiennes...




PARTAGEZ VOS IMAGES DE TAPUTAPUĀTEA ! (Hiro’a n°130 - Juillet 2018)