Accueil > Français > Articles parus dans le magazine culturel Hiro’a > Articles parus dans le Hiro’a > Taputapuātea a son timbre (Hiro’a n°136/137 - Janvier/Février 2019)

Taputapuātea a son timbre (Hiro’a n°136/137 - Janvier/Février 2019)


RENCONTRE AVEC FRANCIS STEIN, CHARGÉ DE MISSION, RESPONSABLE DE LA CELLULE DES MÉDIAS ET DE LA COMMUNICATION ET MEMBRE DE L’ÉQUIPE PROJET TAPUTAPUĀTEA À LA DIRECTION DE LA CULTURE ET DU PATRIMOINE, ET MOANA BROTHERSON CONSEILLER PHILATÉLIE, INTERNATIONAL ET PROJETS À L’OPT. TEXTE ÉLODIE LARGENTON - VISUELS : OPT - MARTINE RATTINASSAMY
Pour terminer l’année 2018 en beauté, l’Office des postes et télécommunications (OPT) a émis un timbre dédié au premier bien polynésien inscrit au patrimoine de l’humanité, le Paysage culturel Taputapuātea. Représentant le site dans son ensemble, ce timbre est un support de communication à dimension internationale.

C’est une vue aérienne du Paysage culturel Taputapuātea qui a été retenue par la
DCP et l’OPT après de nombreuses discussions et simulations. Il était nécessaire pour la direction de la DCP, de montrer que « c’est un paysage, et non seulement un
marae, qui a été inscrit au patrimoine mondial de l’unesco
 ». Il ne s’agissait donc pas de mettre en avant un seul élément, mais de réussir à faire entrer dans un timbre les montagnes, la passe, et évidemment la partie la plus connue du site, le tahua-marae. La photographie retenue a été prise par Martine Rattinassamy, de la DCP, lors d’un survol en hélicoptère organisé en septembre 2016 à l’occasion de la venue de l’archéologue néo-zélandais Kevin Jones, mandaté par l’Icomos pour le comité du patrimoine mondial de l’Unesco.

Si l’idée d’émettre ce timbre a été soumise dès janvier 2016, sa concrétisation n’a pu être célébrée que le 14 décembre dernier. Le délai peut paraître long, mais les philatélistes le savent : cela demande beaucoup de temps et de travail. « Chaque année, une commission de l’OPT et des experts du milieu culturel se réunissent en août pour décider des prochaines émissions », précise Moana Brotherson, conseiller philatélie de l’Office. Tous ont été séduits par l’idée et il a été décidé d’émettre le timbre en décembre 2018 : «  C’est une belle façon de terminer l’année, c’est festif !  » fait remarquer Moana Brotherson. Le hasard faisant bien les choses, le gouvernement polynésien a reçu le mois précédent le certificat authentifiant l’inscription du site au patrimoine de l’humanité. Une double publicité pour le Paysage culturel Taputapuātea.

Un outil de promotion et de valorisation

Édité à 80 000 exemplaires, il est vendu à des collectionneurs du monde entier et sera notamment présenté par l’OPT lors d’un salon en Chine, en juin prochain. Sa valeur faciale est de 100 Fcfp, soit le coût d’un affranchissement vers la France métropolitaine.

Le timbre ne sera pas seul à faire voyager le bien inscrit partout dans le monde : une enveloppe « premier jour » a également été réalisée. « C’est l’occasion de montrer autre chose », explique Moana Brotherson. Tirée à 1 200 exemplaires, d’une valeur de 180 Fcfp, elle valorise un aspect du site, le marae Hauviri et la pierre d’investiture Te-papa-tea-ō-Ruea. On y voit aussi un cachet représentant la pieuvre Tumu-Ra’i-Fenua. À l’avenir, la DCP souhaiterait d’ailleurs l’émission d’autres timbres mettant en avant des monuments et des aspects particuliers de ce vaste paysage culturel.

PRATIQUE :
+ d’infos : le site de la DCP www.culture-patrimoine.pf, et le site de la philatélie de Polynésie française www.tahitiphilatelie.pf

Taputapuātea a son timbre (Hiro’a n°136/137 - Janvier/Février 2019) (à télécharger)