Accueil > Français > Articles parus dans le magazine culturel Hiro’a > Articles parus dans le Hiro’a > Hommage à Michel Charleux (Hiro’a n°135 - Décembre 2018)

Hommage à Michel Charleux (Hiro’a n°135 - Décembre 2018)

Michel Charleux nous a quittés le 14 octobre dernier à l’âge de soixante-treize ans.

Scientifique de formation, archéologue et anthropologue reconnu, Michel a très largement contribué à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine de la Polynésie française, comme ce 11 juin 2010 où, sur l’île de Eiao, aux Marquises, il venait de découvrir une carrière d‘herminettes...

-->


Michel Charleux nous a quittés le 14 octobre dernier à l’âge de soixante-treize ans.

Scientifique de formation, archéologue et anthropologue reconnu, Michel a très largement contribué à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine de la Polynésie française, comme ce 11 juin 2010 où, sur l’île de Eiao, aux Marquises, il venait de découvrir une carrière d‘herminettes.

Le regard rieur et déterminé, cet archéologue a, depuis 1973 – date de sa première venue en Polynésie –, multiplié les projets : restauration du marae Ta’ata, création des muséo-valises, enseignement... et surtout, dans le cadre de son doctorat, des fouilles sur l’île inhabitée de Eiao, ancien centre de production et de diffusion d’outillage lithique.

En juin dernier, Michel Charleux avait été décoré chevalier de l’ordre de Tahiti Nui en remerciement de son engagement pour la Polynésie française.

Malgré sa disparition, il reste aujourd’hui le fruit de ses nombreuses recherches et un ouvrage d’art sur le tapa, son autre passion, intitulé Tapa, de l’écorce à l’étoffe, art millénaire d’Océanie de l’Asie du Sud-Est à la Polynésie occidentale »

- Hommage à Michel Charleux (Hiro’a n° 135 - Décembre 2018) (à télécharger)