Accueil > Français > Articles parus dans le magazine culturel Hiro’a > Articles parus dans le Hiro’a > Teahupoo : La prospection est terminée (Hiro’a n° 101 - Février 2016)

Teahupoo : La prospection est terminée (Hiro’a n° 101 - Février 2016)

Plusieurs mois de travail au fenua aihere ont été restitués aux habitants de Teahupoo qui participent au programme européen INTEGRE. L’enjeu pour eux est à présent de transformer cette ressource en véritables projets économiques...

-->


Plusieurs mois de travail au fenua aihere ont été restitués aux habitants de Teahupoo qui participent au programme européen INTEGRE. L’enjeu pour eux est à présent de transformer cette ressource en véritables projets économiques.

Dans son numéro d’octobre 2015, Hiro’a vous présentait le détail du programme européen INTEGRE* à Taiarapu ouest, dont l’objectif est d’accompagner la population dans ses projets de développement durable.

A Teahupoo, le choix des habitants s’est porté sur la préservation du fenua aihere et la valorisation du patrimoine ethnobotanique et archéologique des zones géographiques de Vaipoiri, Hotopuu et Faaroa. Après le temps de la prospection et de la récolte des témoignages pour le Service de la Culture et du Patrimoine, est venu le temps de la restitution de cette recherche. Une première restitution a eu lieu au sein même du Service le 25 novembre 2015. La seconde s’est déroulée à la mairie de Teahupoo, le 30 novembre, en présence du maire délégué de la commune, M. Gérard Parker, très impliqué dans cette initiative. Cette restitution met aujourd’hui en lumière l’importance du rahui et de la terre nourricière pour les populations de cette zone. Les enquêtes ethnographiques ont notamment montré ce lien très fort entre les hommes et le fenua aihere pour la collecte de leurs ressources et notamment dans les vallées à fei d’autrefois.

L’importance de la transmission

Cette étude ethnographique nous rappelle également l’importance de la transmission : transmission d’un savoir-faire, d’une histoire, d’une langue vernaculaire. On peut s’étonner par exemple de la diversité des témoignages concernant la définition du nom de « Teahupoo ». Pour l’un, il s’agit des 15 crânes provenant de la guerre entre la coalition Hui/Taiarapu et Papara. Pour une autre, Teahupoo signifie « couper la tête » et ferait référence à une pratique des hommes qui consistait à ouvrir la tête de ses ennemis et à consommer leur cerveau. Enfin, un troisième raconte qu’autrefois on allongeait les hommes avec leurs têtes suspendues à une pierre dressée, c’est la pierre Teahupoo.

L’aventure continue

L’inventaire archéologique a également parlé. Mené par l’archéologue Paul Niva, il a permis d’envisager un scénario sur une organisation sociale, notamment à partir de sept grandes concentrations de vestiges. Il appartient maintenant à la commune de Teahupoo et à ses habitants de transformer ces informations en un ou plusieurs projets : projet agricole, développement touristique, travail de transmission auprès des scolaires sont autant de pistes. Le Service de la Culture et du Patrimoine s’est engagé à les accompagner encore dans cette aventure.

* INTEGRE : Initiative des Territoires pour la Gestion Régionale de l’Environnement dans les Pays et Territoires d’Outre- mer du Pacifique

- Teahupoo : la prospection est terminée (Hiro’a n° 101 - Février 2016) (à télécharger)