Accueil > Français > Actualités > Présentation du film Tūhei par le Pôle Langues et Culture Polynésiennes de la Direction de l’Education et des Enseignements

Présentation du film Tūhei par le Pôle Langues et Culture Polynésiennes de la Direction de l’Education et des Enseignements

Edgar TETAHIOTUPA, docteur en anthropologie et Patrick AMARU ont présenté lundi 30 mars 2015 le film Tuhei.

Tuhei est un film documentaire produit par la Direction générale de l’éducation et des enseignements d’une durée de 58 minutes, conçu par le Pôle Langues et Culture polynésiennes et réalisé par le Pôle Production.

Pourquoi ce film ?
Il est destiné à la formation des enseignants du premier et du second degrés et à la formation des étudiants dans leur cursus universitaire. Il vient en complément des dispositifs mis en place pour l’enseignement des langues polynésiennes. Malgré les efforts continus menés, depuis longtemps, les enseignants (pour un grand nombre) peinent à enseigner les langues polynésiennes. Cette situation est surtout visible en primaire.

Ce que propose Tūhei
C’est une démarche qui offre aux enseignants du primaire et du secondaire la possibilité d’explorer une nouvelle manière d’aborder la culture polynésienne. C’est une invitation à un voyage à travers les mots, leur signification et leur concept. Donc, incidemment, d’emmener ces personnes à prendre conscience de la valeur des mots et de l’importance des langues polynésiennes.

Pourquoi ce titre ?
Tū signifie debout. La verticalité indique un lien avec le ciel (l’esprit des anciens, les dieux), la terre (nous, êtres humains) et les profondeurs terrestres (le pō, l’esprit des anciens, les dieux). Hei c’est le lien qui unit les gens entre eux, les îles entre elles, les archipels entre eux et nous avec nos ancêtres.

Les concepts
Le film trouve son fondement autour du concept clé « Tei te tā’āto’a te ta’ato’a » (tout est dans le tout). Tūhei aborde successivement les concepts de lien, de vie, de naissance… à travers te tumu ha’ari (le cocotier), te puhi - te tuna (l’anguille), te manu (l’oiseau), te va’a (la pirogue), te tira (le mât de la pirogue), te marae (le centre religieux), te fenua (la terre), te paepae (la plateforme), te tupuna (ancêtre), te atua (dieu), havaiki, etc.

Le film (déroulement)
Le spectateur est guidé par le songe de Hina qui entend en rêve, le message de l’ancêtre Tuna (cocotier, anguille…). Tout au long du film, en leitmotiv, « Tei te tā’āto’a te tā’āto’a » (tout est dans le tout) rappelle l’importance de ce concept d’une part et la continuité du rêve d’autre part. À l’écran on voit Hina dans son lit.
Vers la fin du document, Hina se réveille. Elle est sur la plage, son regard se porte au loin, vers l’horizon. Elle est méditative, comme désemparée : « E ’o vau iho nei, e ’o vau iho nei i roto i teie fa’anahora’a, e aha ia tō’u parau, tei te tā’āto’a te tā’āto’a ? » (Et moi dans tout cela, qu’en est-il de moi ? Tout est dans le tout ?) se demande-t-elle. La voix lui répond : « ’Ē, tei te tā’āto’a te tā’āto’a » (Oui, tout est dans le tout).

Le documentaire est entièrement commenté en tahitien. Un sous-titrage en français permet aux personnes, ayant des difficultés en tahitien, de mieux saisir la trame du film et les concepts qui y sont traités. Les techniques audiovisuelles (animation avec images de synthèse) toujours plus performantes, parachèvent cette compréhension en utilisant les meilleurs effets. Une traduction en anglais est envisagée.

BIOGRAPHIE DES AUTEURS

CONCEPTEUR
Edgar TETAHIOTUPA, professeur des écoles, docteur en anthropologie.
Membre du Centre des Nouvelles Études sur le Pacifique Équipe d’accueil 4242, Université de la Nouvelle-Calédonie, du Réseau Asie et Pacifique – IMASIE (Institut des Mondes Asiatiques), du Groupe international de travail pour les peuples autochtones, de Pacific Studies…
Chargé d’enseignement vacataire à l’Université de la Polynésie française,
Président de l’association culturelle Te uì hou o te FenuaÈnata,
Auteur de nombreux articles, il a publié en 2009, Parlons marquisien chez aux Éditions L’Harmattan et au gré des vents et des courants aux Éditions des mers australes.

AUTEUR DES TEXTES POÉTIQUES
Patrick Araîa AMARU, professeur des écoles à la retraite.
Poète et écrivain,
Lauréat de plusieurs prix littéraires notamment du Grand prix du Président en 2000 pour son livre Te oho o te tau àuhuneraa. Cette même année, il reçoit le Prix Henri Hiro des meilleurs textes poétiques en tahitien pour Puhi Hau.
En 2011, il reçoit le prix du meilleur roman pour Vaianu (langues tahitienne et française), attribué par les étudiants de l’Université de la Polynésie française. Ses textes sont étudiés à l’Université de la Polynésie française mais aussi ailleurs dans d’autres universités.
Lauréat de nombreux grands prix du Heiva, il a écrit plusieurs albums pour enfants en tahitien.