Accueil > Français > Actualités > Le SCP effectue une campagne de sondages archéologiques à Papetoai, commune de Moorea-Maiao

Le SCP effectue une campagne de sondages archéologiques à Papetoai, commune de Moorea-Maiao

Du 11 au 15 août dernier, la cellule archéologie et histoire du service de la Culture et du Patrimoine a effectué une fouille sur le site de la darse de Papetoai, à Moorea, où des travaux d’aménagement sont prévus par les services du Tourisme et de l’Equipement. Ce lieu correspondant à l’ancien site du marae Taputapuatea, le service a voulu éviter l’éventuelle découverte de vestiges anciens durant les futurs travaux, et leur destruction.

JPEG - 81.6 ko
Creusement d’une tranchée (crédit photo SCP 2014)

Les vestiges du passé n’ont pas encore tous été mis au jour. La preuve en est avec l’opération de diagnostic archéologique effectuée par le service de la culture et du patrimoine (SCP) du 11 au 15 août dernier à Moorea. Une fouille préventive a été effectuée sur le site de la darse de Papetoai, qui correspond à l’ancien site du marae Taputapuatea, site classé du Pays. Le service du Tourisme projette en effet d’y réaliser des travaux en vue d’offrir un meilleur accueil aux croisiéristes. « Sur la base d’indices historiques et archéologiques, il convenait auparavant de vérifier si ces travaux n’allaient pas impacter d’éventuels vestiges, explique Tamara Maric, archéologue du SCP.

JPEG - 85.8 ko
L’équipe au travail dans une tranchée (crédit photo SCP 2014)

Afin d’explorer le sous-sol de la parcelle en un temps limité, nous avons procédé les premiers jours à des sondages-transects à la tarière (forages) dans le nord de la parcelle afin d’estimer le potentiel enfoui de cette zone, la plus impactée par le projet d’aménagement. Des sondages ont été ouverts à la pelle job en priorité sur les emplacements prévus des constructions (fare taxi, sanitaires) afin de vérifier si les travaux n’allaient pas détruire des vestiges archéologiques.

JPEG - 73.9 ko
Tranchée devant le temple (crédit photo SCP 2014)

Deux tranchées à proximité du temple protestant ont été approfondis de sondages manuels d’1 m2, jusqu’à atteindre l’ancien niveau de pavage, à environ 80 cm de profondeur. Au fil du temps, ce pavage avait été recouvert d’une couche de sable contenant des vestiges historiques polynésiens (grattoir en nacre, hameçons, herminette fragmentée) et européens (tessons de verre, porcelaine, débris métalliques), puis d’un épais remblai de mamu pour la construction d’une ancienne route, et d’un remblai de soupe de corail à une époque plus récente.

JPEG - 185.1 ko
L’ancien niveau de pavage (crédit photo SCP 2014)

Au sud de la parcelle, les tranchées ont mis au jour des niveaux archéologiques profonds et sans doute plus anciens. » Ces travaux permettront de protéger ces vestiges archéologiques du passé durant les prochains travaux d’aménagement de la darse. Enfouis trop profondément, ils ne pourront pas être mis en valeur matériellement, mais leur conservation permettra aux archéologues du futur d’étudier ce site.

L’opération était dirigée par Tamara Maric, archéologue du SCP, assistée de Belona Mou, responsable de la cellule archéologie et histoire, Christiane Dauphin, agent de la cellule, James Tuera, gestionnaire – chargé de projet de l’administration de To’ata, Jennifer Kahn, archéologue assistante professeur au College William & Mary (Williamsburg, Etats-Unis), Georges Paheo, aide technique ayant l’expérience des fouilles, et de trois étudiants de l’UPF.