Accueil > Français > Sites historiques, archéologiques et légendaires. > Les sites archéologiques de ‘Ōpūnohu à Mo’orea > LES SITES ARCHEOLOGIQUES DE ’ŌPŪNOHU A MO’OREA > LE MARAE AHU-Ō-MĀHINE

LE MARAE AHU-Ō-MĀHINE

Ahu-ō-Māhine

JPEG - 55.1 ko

Ce marae construit sur d’anciens vestiges, daterait du XVIIe siècle.
Le nom d’origine du marae étant perdu, celui de son dernier propriétaire, Māhine, lui a été attribué : Ahu-ō-Māhine (autel de Māhine).

Un marae unique dans la vallée

Il est caractéristique des marae côtiers :
Il présente une forme trapézoïdale, avec un ahu à trois gradins, orienté vers Mou’a Roa.
Une grande partie de la structure est composée de pierres à bossage taillées, ou de pierres naturellement rondes. Celles-ci sont typiques des constructions liées au culte de ’Oro, dieu de la fertilité et de la guerre.
Dans la cour pavée se trouvent deux ’ōfa’i turu’i (pierres-dossiers) et dix ’ōfa’i ti’a (pierres dressées).
Les pierres d’angles sont essentiellement des tufs jaunes et rouges de forme quadrangulaire.

JPEG - 256.5 ko


Māhine était le fils de Te-ari’i-’tua-i-Nu’urua de Vārari (Ha’apiti) et de Fetēfetē-te-u’i du marae Ahura’i de Fa’a’ā, et avait des droits sur le marae Marae-Ta’ata (Pā’ea).
Sa nièce Itia épousa Pōmare I. L’épouse de Māhine était la sœur de Amo, chef de Pāpara.
Māhine, ari’i nui (grand chef) de ’Aimeho (Mo’orea), fut placé par le ari’i Mārama à la tête de ’Ōpūnohu. Il fit construire son marae dans le sous-district
de Tupauruuru. Membre de la confrérie ’ari’oi, il appartenait au huitième et ultime ordre des ’avae parai, aux bassin et jambes tatoués.
En 1770, il rencontre le capitaine Cook dans la baie de ’Ōpūnohu.
Māhine est tué en 1790 à Atahuru (Pā’ea) lors d’un combat qui opposait les siens, de Ahura’i et de Pā’ea, à ceux de Tū Vaira’aroa (Pōmare I), aidés des Anglais.
Des Mārama, étaient issus les chefs des beaux marae ’Ūmāre’a de ’Ᾱfare’aitu et Nu’urua de Ha’apiti.

JPEG - 241.7 ko


’Oro, dieu de la fertilité de la guerre et des ’ari’oi
Le culte de ’Oro prend d’abord son essor à Ra’iātea puis est adopté à Mo’orea vers 1760 au détriment de celui des autres dieux. Son développement aux Iles-du-Vent est lié à l’avènement de la dynastie des Pōmare. Il requiert l’offrande de sacrifices humains.

JPEG - 102.1 ko
JPEG - 130 ko