Accueil > Français > Articles parus dans le magazine culturel Hiro’a > Articles parus dans le Hiro’a > Te ta’ata, o Raymond ‘Ari’oi Graffe (Hiro’a n° 73 - Octobre 2013)

Te ta’ata, o Raymond ‘Ari’oi Graffe (Hiro’a n° 73 - Octobre 2013)

JPEG - 54.8 ko

Natea Montillier Tetuanui, responsable du bureau ethnologie au Service de la Culture et du Patrimoine, a publié sur www.culture-patrimoine.pf une longue interview de Raymond Graffe en tahitien. 44 pages pour découvrir les étapes qui ont jalonné le parcours de ce personnage incontournable de la culture polynésienne, ayant passé le plus clair de sa vie au service de la culture*, dans tous les sens du terme. Voici un extrait de son histoire ; l’intégralité est à découvrir sur internet.

-->



Natea Montillier Tetuanui, responsable du bureau ethnologie au Service de la Culture et du Patrimoine, a publié sur www.culture-patrimoine.pf une longue interview de Raymond Graffe en tahitien. 44 pages pour découvrir les étapes qui ont jalonné le parcours de ce personnage incontournable de la culture polynésienne, ayant passé le plus clair de sa vie au service de la culture*, dans tous les sens du terme. Voici un extrait de son histoire ; l’intégralité est à découvrir sur internet.

« E 65 matahiti tö ‘u i teie mahana (2011). Fänauhia ra mai vau i te 16 nö növema 1946i Puna’auia, i Marua-pö. Nö Puna’auia tö ‘u mämä, nö Tuha’a pae tö ‘u metua täne,Tupua’i e Rurutu. E nehenehe vau ë vauvau atu i tö ‘u papara’a tupuna. Pae mämä, o te fëti’i : Tehuritaua, Fa’atauira, Tahuri’i, Tütoa, Tupata’o, Pohuetea, Ruea, Tä’ihia, Teave, Taitoa, Tüiteahura’i. Pae päpä : Tüterëhia, Ma’e, Tänepa’u, Tetuauri, Hauhiva, Täroumaitepua, Tamatoa’ura, Nicholls, Masters, Bambridge. Ua noho vau i Pä’ea, i tätahi noa a’e ö te fare ‘oire. Tö ‘u taea’e, te tävana ‘oire nö Pä’ea.

E 5 matahiti vau i te nohora’a i pïha’i iho i tö ‘u nä metua e nä metua rü’au ato’a. E haere atu ra mätou i Mano-tahi i te vähi i riro ei toa Tamanu, tau pu’e matahiti. I muri iho, e haere atu ra mätou i Pare, i tätahi roa ö Fautau’a i ni’a i te fenua ö te päpä rü’au,

10 ti’ahapa matahiti. E nö te tä’ahoa roa mai ra i te pape vaipu’e, i ‘öpua ai tö ‘u metua
e ho’o i taua fenua ra i Pare. I te matahiti 1955, ua noho atu mätou i Papeno’o i ni’a i
te fenua ö tö ‘u mämä ë tae atu i teie matahiti 2011. 13 tamari’i tä ‘u. E noho mätou
tö’otoru i Papeno’o, o Nini tä ‘u vahine, ‘Ari’oi, tä’ u tamaiti höpe’a e o vau, i roto i te
fa’a ö Fa’aria, i uta roa. I tätahi, i te tirometera 18,5 nö Mähina te ‘äma’ara’a ö te
porömu ë haere atu ai i uta.

Ua rave au i te ‘ohipa ei tahu’a ‘ihi päpä i te Pü ö te ‘Ana-vaha-rau mai tenuare 1979 ö
tei riro ei Pü nö te hïro’a tumu (S.C.P.) i te matahiti 2000. E tahu’a umu tï vau mai te 21
nö tiunu 1983. E tahu’a tätau, e ‘örero ato’a rä vau. Nä ‘u i patu i te tä’atira’a Haururu (1994). E peretïteni vau nö te Club Harley Davidson, Tahiti bykers, te tä’atira’a ‘öpü fëti’i Bambridge, te Tö’ohitu nö Papeno’o. E ti’a rahi vau nö te peu tumu mä’ohi (grand chef
coutumier).

Ua uiui-haere mai te päpä’i ve’a nö R.F.O. (Télé Polynésie), T.N.T.V., te 5, Arte, mai maritë e Europa, te mau ratio nö Tahiti : Tefana, r. mä’ohi, r. nïnamu, r. tiare, r. 1, NRJ,... Te tumu parau : te hïro’a tumu, te ‘ohipa maere, te mau ra’i, te ‘aufau tupuna, te marae e te fenua, te poritita, te pö (Havai’ï), te ‘ihitai mäohi, te täpa’o, te höro’atu’utu’u-ra’a ö te ‘ite, te pehe, te ‘ori,...

Ua ö tä ‘u tätaura’a i roto i te puta ä Barbieri Tätau, Tatouage en Polynésie, 1996, e tä ‘u puta Tätau, Tatoo art, 2001. Ua tu’u vau i te puta tupuna ö tö ‘u tupuna Teri’iero’oitera’i (°1875) e te tahi tö’i tahitö i te Fare ia manaha (MTI). »

-version française

"J’ai 65 ans aujourd’hui (2011). Je suis né le 16 novembre 1946 à Puna’auia, à Marua-pö. Ma mère est de Puna’auia mon père des Australes, de Tupua’i et Rurutu. Je peux réciter ma généalogie. Du côté maternel, je suis affilié aux : Tehuritaua, Fa’atauira, Tahuri’i, Tütoa, Tupata’o, Pohuetea, Ruea, Tä’ihia, Teave, Taitoa, Tüiteahura’i. du côté paternel : Tüterëhia, Ma’e, Tänepa’u, Tetuauri, Hauhiva, Täroumaitepua, Tamatoa’ura, Nicholls, Masters, Bambridge.

J’ai vécu à Pä’ea, en bord de mer de la mairie. Mon frère est maire de Pä’ea. J’ai vécu 5 ans auprès de mes parents et grand-parents. Ensuite nous sommes allés à Mano-tahi à l’endroit qui est devenu le centre Tamanu, quelques années. Puis nopus sommes allés à Pare, au bord de mer de la Fautau’a sur la terre de mon grand-père, environ 10 ans. Et excédé des nombreuses crues, mes parents décidèrent de vendre cette terre à Pare. En 1955, nous nous sommes installés à Papeno’o sur la terre de ma mère ë et jusqu’à ce jour en 2011. J’ai 13 enfants. Nous, Nini ma compagne, ’Ari’oi, mon dernier fils et moi, vivons tous les 3 à Papeno’o, dans la vallée Fa’aria, au fin fond. L’embranchement se situe au kilomètre 18,5 de la route de ceinture de Mähina pour y accéder.

J’ai travaillé comme archéologue au Centre polynésien des sciences humaines de janvier 1979 devenu service de la culture et du patrimoine (S.C.P.) en 2000, [jusqu’au 1er juin 2011]. Je suis spécialiste de la marche sur le feu depuis le 21 juin 1983. Je suis tatoueur et aussi orateur. J’ai fondé l’association Haururu (1994). Je suis président du Club Harley Davidson, Tahiti bykers, de l’association de la famille Bambridge, des Tö’ohitu (conseil de sages) de Papeno’o. Je suis grand chef coutumier polynésien.

J’ai été interviewé par R.F.O. (Télé Polynésie), T.N.T.V., la 5, Arte, venus d’Amérique et d’Europe, par les radios de Tahiti : Tefana, radio mä’ohi, radio nïnamu, radio tiare, radio 1, NRJ,... Les thèmes abordés sont multiples : La culture, la magie, les cieux, la généalogie, le marae et la terre, la politique, l’au-delà (Havai’ï), la navigation traditionnelle polynésienne, les signes et présages, la transmission du savoir, les chants, la danse,...

Mes tatouages figurent dans l’ouvrage de Barbieri, Tätau, Tatouage en Polynésie, 1996, et dans mon livre Tätau, Tatoo art, 2001. J’ai prêté mon livre manuscrit de mon ancêtre Teri’iero’oitera’i (né en 1875) ainsi qu’une herminette au musée de Tahiti et des îles (MTI)."

(Traduit par Natea Montillier Tetuanui)

- Découvrez l’intégralité de l’ interview

* Raymond Graffe a travaillé 35 ans au Service de la Culture et du Patrimoine au département archéologie. Il est parti à la retraite en juillet 2011.

- Te ta’ata, o Raymond ‘Ari’oi Graffe (à télécharger)

JPEG - 54.8 ko