Accueil > Français > Patrimoine Archéologique > Les campagnes de prospections et de fouilles archéologiques autorisées en Polynésie française > Les campagnes de prospections et de fouilles archéologiques autorisées en Polynésie française en 2011

Les campagnes de prospections et de fouilles archéologiques autorisées en Polynésie française en 2011



I - Campagne de fouilles archéologiques de Mme Melinda ALLEN sur l’ile de Nuku Hiva

L’archéologue Melinda ALLEN de l’université de Auckland revient cette année pour une nouvelle campagne de fouilles, n’ayant pu réaliser celle de l’année dernière pour des raisons administratives.
La mission 2011 s’inscrira dans la continuité et il s’agira de poursuivre les recherches sur la colonisation de Nuku Hiva, d’établir la chronologie de l’occupation de l’espace, identifier et dater l’apparition et le développement des structures monumentales dans la vallée, comprendre l’exploitation des ressources et les modes d’interactions entre les différentes communautés des vallées.

JPEG - 31.1 ko
Localisation de la baie de Anaho, au Nord-Est de l’île de Nuku Hiva


Cette étude contribuera à mieux comprendre la préhistoire marquisienne ainsi que le développement et les changements de cette société dans le temps face aux changements sociopolitiques et climatiques.
Melinda ALLEN continuera les fouilles débutées à Anaho et prévoit de prospecter, relever et réaliser des sondages sur la plaine littorale de Hatiheu et dans les vallées de Hooumi, Hakaea, Pua, Aakapa et Taiohae.
Sa mission de terrain est prévue entre le 1er juin au 31 juillet 2011.


- Téléchargez l’arrêté n° 1079 MCA du 9 mars 2011 autorisant Mme Melinda ALLEN à effectuer une campagne de fouilles archéologiques dans la baie de Anaho et de prospections sur la côte nord, à Hatiheu, Hakaea, Pua, Aakapa, Hooumi et Taiohae sur l’ île de Nuku Hiva, archipel des Marquises

II- Campagnes de prospections-inventaire archéologiques de M. Pierre OTTINO à Nuku Hiva, Hiva Oa et Ua Pou

Archéologue bien connu de notre Pays, Pierre OTTINO, chercheur-archéologue à l’IRD, a passé de nombreuses années à explorer, étudier et valoriser les richesses archéologiques des îles Marquises, qu’il affectionne particulièrement.
Cette année, il souhaite étudier, sauvegarder et mettre en valeur les pétroglyphes présents sur le grand complexe archéologique de Kamuihei-Tahakia-Teiipoka, site qui a été l’objet de ses recherches au début des années 2000. Ce site est situé dans la vallée de Hatiheu sur l’île de Nuku Hiva.
Pendant les mois de janvier et février 2011, Pierre Ottino était accompagné de Claude Tribouillard, assistant-ingénieur de l’UFR de Chimie de l’Université Pierre et Marie Curie, et spécialiste en moulage et conservation du patrimoine. L’objectif est de protéger et valoriser le patrimoine iconographique de Kamuihei qui s’altère progressivement au fil du temps. (cf article sur notre site web www.culture-patrimoine.pf/spip.php?article303)

JPEG - 216.6 ko
Hatiheu Nuku Hiva - Le rocher à forme naturelle de tortue portant de nombreux pétroglyphes (crédit photo M. Pierre OTTINO)


Les travaux réalisés ont consisté à dégager et nettoyer le rocher recouvert de pétroglyphes, d’y appliquer de l’isolant et des couches de silicone, d’en tirer un plâtre et d’exposer le tirage des pétroglyphes dans la nouvelle salle patrimoniale de Hatiheu. Ce moulage permettra d’obtenir un relevé fidèle de cet art pariétal avant qu’il ne disparaisse sous l’effet de l’érosion naturelle.
Ce travail de préservation des pétroglyphes de Hatiheu s’intègre clairement au projet de classement des îles Marquises au patrimoine mondial de l’UNESCO, d’autant plus si le site culturel de Kamuihei-Tahakia-Teiipoka est retenu pour Nuku Hiva.
Les travaux de terrain de Pierre OTTINO se dérouleront tout au long de l’année 2011 ; il prévoit des campagnes de prospections sur les îles de Nuku Hiva, Hiva Oa et Ua Pou, ciblant principalement les pétroglyphes et la statutaire dans leur contexte d’origine, associés aux sites d’habitat afin de documenter cet art marquisien encore méconnu. Il sera assisté de Marie-Noëlle OTTINO (pour le recueil de données ethnographiques), de Catherine CHAVAILLON (artiste dessinatrice) et d’Eric OLIVIER (photographe informaticien).
Cette nouvelle étude de l’art lithique des îles Marquises et ses données résultantes ne pourra que venir renforcer le dossier de classement de ces îles au patrimoine mondial de l’Unesco.

- Téléchargez l’arrêté n° 1080 MCA du 9 mars 2011 autorisant M. Pierre OTTINO à réaliser des campagnes de prospections - inventaire sur les îles de Nuku Hiva, Hiva Oa et Ua Pou situées dans l’archipel des Marquises

III- Campagne de prospections et de fouilles archéologiques de Mle Hinanui CAUCHOIS

Doctorante en archéologie, Hinanui CAUCHOIS reprend ses recherches dans la grande vallée de Papetoai à Moorea. Elle y avait mené des premières prospections qui ont montré le potentiel archéologique de la vallée.
Depuis 2003, ses recherches portent sur l’occupation spatiale pré-européenne de Papetoai. De nombreux sites d’habitat et horticoles, des abris sous roche et des plates-formes de guet, ont été répertoriés.
Durant sa campagne 2011, Hinanui CAUCHOIS terminera les sondages commencés en 2008 afin d’obtenir des datations de sites. Elle continuera également la prospection et l’inventaire de la zone et prévoit de réaliser des sondages et fouilles de structures remarquables.
Les résultats de son étude permettront une meilleure compréhension de l’occupation ancienne de cette commune et enrichiront nos données sur les structures défensives y édifiées.
Ses travaux de terrain s’étaleront tout au long de l’année 2011.


- Téléchargez l’arrêté n° 1081 MCA du 9 mars 2011 autorisant Mle Hinanui CAUCHOIS à effectuer une campagne de prospections et fouilles archéologiques dans la commune de Papetoai sur l’île de Moorea

IV- Campagne de prospections archéologiques de M. Michel CHARLEUX à Eiao

Doctorant en archéologie, Michel CHARLEUX se rend une troisième fois sur l’île inhabitée deEiao de l’archipel des Marquises.
Ses deux premières missions en 2010 ont permis de compléter l’inventaire des sites archéologiques (ateliers de taille, carrière) et de recueillir de nombreuses données sur l’outillage lithique produit sur l’île. Des échantillons sont en cours d’analyse. Les résultats et le rapport nous seront transmis ultérieurement.

JPEG - 346.5 ko
L’équipe de Michel CHARLEUX à Eiao (crédit photo Michel Charleux)


Cette fois-ci, Michel CHARLEUX ne prévoit aucune fouille mais se limitera à vérifier et harmoniser les données (notamment les coordonnées GPS) récoltées des missions passées (les siennes et celles de précédents chercheurs). Cette mission se cantonnera à une prospection-inventaire de surface, au relevé topographique, cartographique et photographique (3D).
Michel CHARLEUX est tributaire de la Marine Nationale quant à son moyen de transport vers Eiao.
Ses travaux sont envisagés sur une période de sept semaines, allant du 09 mars au 20 avril 2011.
Ces dates peuvent cependant être décalées, au vu de l’activité et du programme de route du patrouilleur « LA TAPAGEUSE ».

- Téléchargez l’arrêté n° 1082 MCA du 9 mars 2011 autorisant M. Michel CHARLEUX à effectuer une campagne de prospections et fouilles archéologiques sur l’île de EIAO rattachée à la commune associée de Taiohae, commune de Nuku Hiva (Archipel des Marquises)

V - Recherches archéologiques de Mme Jennifer KAHN sur la plaine côtière de Mo’orea

Après avoir effectué ses recherches à l’intérieur de la vallée de Opunohu depuis plus d’une décennie, l’archéologue Jennifer KAHN oriente cette fois-ci ses travaux sur la plaîne cotière de Mo’orea. Cette nouvelle étude pluri-disciplinaire, dont l’archéologie reste le noyau dur, s’inscrit logiquement dans la suite des fouilles effectuées sur le relief de l’île et allie différents domaines de recherche (études des sols, paléo-écologie, zooarchéologie, palynologie).

La mission de terrain se déroulera sur 12 semaines, du 04 juin au 28 août 2011, pendant laquelle Mme Kahn prévoit de prospecter, sonder et fouiller dans les localités de Ma’atea, Papetoai, Nu’uroa, Haapiti, Afareaitu et Teavaro.

Mme Kahn prévoit de réaliser des tranchées afin de localiser et d’échantilloner des dépôts enfouis contenant des indices zooarchéologiques.

Les échantillons de faune et flore, les sédiments et les artéfacts collectés seront ensuite analysés. Cette étude pluri-disciplinaire a pour objectif d’augmenter nos connaissances sur l’occupation chronologique et géographique de l’espace côtier de Mo’orea et son utilisation par ses premiers habitants. A travers la lecture des couches stratigraphiques anciennes et l’analyse des échantillons de faune et flore (escargots, insectes, microplantes), de pollen et de charbons de bois, Mme Kahn espère également récolter des données sur l’intéraction de l’homme sur son environnement, à savoir comment l’homme a modifié son écosystème à travers le temps et le moment où l’agriculture ancienne a commencé à Mo’orea.


- Téléchargez l’arrêté n° 1804 MCA du 17 mai 2011 autorisant Mme Jennifer KAHN à effectuer une campagne de prospections et fouilles archéologiques sur la plaine côtière de l’île de Mo’orea, archipel de la Société

VI Campagne de restauration des structures lithiques et de sondages archéologiques au marae Ta’ata, sis au PK 19 dans la commune de Paea sur l’île de Tahiti, par M. Paul NIVA.

Le marae Ta’ata est un site classé en vue de sa protection et conservation par l’arrêté n° 865 A.A du 23 juin 1952. Occupant une superficie d’environ 5800 m2, le site est affecté depuis le août 2007 au service de la culture et du patrimoine (SCP) qui en assure depuis, la gestion et l’entretien.

Ce site archéologique est composé de 3 grands marae (A,B et C), d’un petit enclos (D) accolé à l’enceinte C et d’un paepae (E).

Le projet d’aménagement et de mise en valeur de ce site classé, validé par le ministre de la culture ainsi que par la Commission des Sites et Monuments Naturels, comprend notamment la restauration des structures lithiques endommagées. Des sondages archéologiques seront également réalisés en lieu des zones choisies pour leur intérêt préhistorique mais aussi aux emplacements prévus pour l’implantation des futurs murs de clôture et des arbres.

JPEG - 679.4 ko
Démontage du mur antérieur du marae A jusqu’aux soubassements

Par manque de moyens humains, le SCP ne peut assurer lui-même cette opération de restauration et de sondages archéologiques du marae Ta’ata, et cette mission est confiée à l’archéologue Paul NIVA, dont l’intervention en qualité de prestataire a été soumise à convention.

Afin de mener à bien ce chantier, le SCP a également bénéficié de l’attribution par le SEFI de 8 personnes en contrat « CDL ». Ces dernières bénéficient depuis le 05 septembre d’une formation théorique au sein du SCP, en termes d’initiation au patrimoine archéologique (archéologie et types de structures archéologiques sur le fenua, histoire du marae Ta’ata, l’ancienne société polynésienne, etc.).

L’archéologue Paul NIVA assurera et encadrera la formation pratique et technique sur le terrain (restauration du site, techniques de relevé, sondages archéologiques, etc.) de nos 8 stagiaires jusqu’à la fin de leur contrat.

JPEG - 278.8 ko
Cours théorique en salle

Cette autorisation est donnée pour une période allant du 12 septembre au 11 décembre 2011.

- Téléchargez l’arrêté n° 6688 MCA du 26 septembre 2011 autorisant M. Paul
NIVA à effectuer une campagne de restauration et de sondages archéologiques au marae Ta’ata, sis au P K 19 de la commune de Paea, sur l’île de Tahiti, archipel de la Société


VII Campagne de sondages archéologiques préventifs au marae Ta’ata, sis au PK 19 dans la commune de Paea sur l’île de Tahiti, par Mmes Belona MOU et Tamara MARIC.

Dans le cadre des travaux de restauration du site du marae Ta’ata de Paea conduits par le service de la culture et du patrimoine (SCP), un certain nombre d’aménagements paysagers sont intervenus directement sur le sous-sol de la parcelle concernée.

Il s’agit donc pour les archéologues du service de conduire une opération de sondages archéologiques sur les zones impactées. Ces dernières consistent en la plantation de 17 arbres, en l’implantation de buttes de terre végétalisées et de murs en pierre le long de certaines limites de la parcelle. Ces travaux nécessitent le creusement du sous-sol, ce qui risque de perturber la couche archéologique enfouie, que les archéologues précédents ont trouvé sur l’ensemble de la parcelle.

D’une part, ces sondages permettront d’identifier d’éventuelles zones archéologiques
riches en vestiges et le déplacement d’une éventuelle plantation le cas échéant afin de conserver intact la majeure partie du site pour les futures générations. D’une part, cette opération permettra de mieux documenter l’histoire matérielle du marae (notamment les anciennes activités conduites sur ce marae), puisque le mobilier trouvé (faune, coquillage, outillage sur pierre, etc ...) sera étudié à la lumière des résultats des fouilles précédentes. Selon les plans d’aménagement paysager, entre 17 et 20 sondages à effectuer sont prévus. Ils concerneront une surface limitée de 1 m2 chacun.

JPEG - 614.1 ko
Le sondage 24 a révélé un pavage.

Ces travaux sont programmés pour deux semaines échelonnés entre le 19 septembre 2011 et le 31 octobre 2011.

- Téléchargez l’ arrêté n° 6595 MCA du 22 septembre 2011 autorisant Belona MOU et Tamara MARIC à effectuer une opération archéologique préventive au marae Ta’ata , sis au PK 19 de la commune de Paea, sur l’île de Tahiti, archipel de la Société

A noter que par arrêté n° 7834 MCA du 8 novembre 2011 l’autorisation accordée à Mmes Belona MOU et Tamara MARIC, archéologues du service de l a culture et du patrimoine, par l’arrêté n° 6595 MCA du 22 septembre 2011 pour effectuer des sondages archéologiques dans le cadre de l’opération préventive préalable à l’aménagement paysager du marae Ta’ata, sis au PK 19 de la commune de Paea, sur l’île de Tahiti, archipel de la Société, a été prolongée jusqu’au 11 décembre 2011.

- Téléchargez l’arrêté n° 7834 MCA du 8 novembre 2011