Accueil > Français > Articles parus dans le magazine culturel Hiro’a > Articles parus dans le Hiro’a > La vallée d’Opunohu fête sa renaissance (Hiro’a n° 64 - Janvier 2013)

La vallée d’Opunohu fête sa renaissance (Hiro’a n° 64 - Janvier 2013)



- Entrepris il y a quatre mois, le programme de restauration des sites majeurs de la vallée de Opunohu, à Moorea, est terminé depuis maintenant quelques semaines, permettant ainsi aux visiteurs de réapprécier comme il se doit cet ensemble cérémoniel unique et précieux.

La vallée d’Opunohu fête sa renaissance

La cellule archéologie du Service de la Culture et du Patrimoine a pour mission de mettre en œuvre la politique du gouvernement dans les domaines de la préservation, de l’étude et de la valorisation du patrimoine archéologique du Pays. Du 01er octobre au 23 novembre 2012, une équipe de 9 CDL* dirigée par Paul Niva et Marc Eddowes, les archéologues en charge du projet de restauration des sites de la vallée de Opunohu, ont travaillé sur ce chantier qui a demandé beaucoup plus que des travaux…

« Il a fallu modifier l’arrêté d’affectation, précise Francis Stein, adjoint au chef du Service de la Culture et du Patrimoine, car il s’agit d’un terrain domanial affecté au Service du Développement Rural sur lequel nous ne pouvons, théoriquement, pas intervenir. » Une acrobatie administrative complexe qui n’a pas fait reculer l’équipe du Service de la Culture et du Patrimoine, très sensible à la fragilité et au potentiel de ce site d’une valeur culturelle inestimable. « C’est notre histoire : il faut la partager, mais pour cela, il faut la connaître », affirme Francis Stein. Belona Mou, responsable de la cellule archéologie au Service de la Culture et du Patrimoine, évoque la « nécessaire continuité de la logique de préservation », mais aussi la réussite du chantier de restauration du marae Maraeta’ata de Paea qu’elle et son équipe avaient menée en 2011.

De la méthodologie à la technologie du bâti

Parmi les 9 personnes recrutées en CDL en partenariat avec le SEFI, 4 d’entre elles avaient déjà été formées à la restauration sur le site de Paea.
Les plus expérimentés ont même pu confirmer et faire évoluer les compétences acquises précédemment. Le travail archéologique constitue un instrument privilégié de connaissance du mode de vie passé et les vestiges permettent d’appréhender les savoir-faire, les organisations sociales et économiques d’autrefois : une (re)découverte particulièrement enrichissante pour cette équipe, motivée par le sauvetage de ce site patrimonial. Ensemble, ils ont ainsi prospecté le secteur Tupaururu sur plus d’un hectare, relevé des murs, des pavages, des terrasses agricoles, appris le b.a.-ba de la topographie, de la description des marae et de la méthodologie de la restauration, effectués les sondages…

Ont été restaurés les marae Tetiiroa, Ahu O Mahine, le paepae de conseil et les petits marae élémentaires dits « A et B ». Aucun liant n’a été utilisé pour remettre d’aplomb les structures, respectant la méthode traditionnelle de l’inclinaison de pierres sèches. Un travail colossal, car il faut démonter une à une les pierres formant le vestige, les déplacer, les numéroter, photographier chaque partie du marae ou du paepae, mettre à niveau et planter les soubassements puis tout remonter ! Des fouilles aux mesures en passant par le travail de cartographie et de description, archéologues et apprentis ont réalisé un véritable ouvrage de fourmi et eu le privilège de voir progressivement ces structures revivre dignement.

-  Zoom sur les sites restaurés

Un sentier aménagé permet désormais d’apprécier les sites de la vallée de Opunohu. Le Service de la Culture et du Patrimoine travaille actuellement à la mise en place d’une signalétique retraçant l’histoire et les particularités du site.

Toutes les structures ont été restaurées suivant les données disponibles (rapports, plans) des archéologues Kenneth Emory et Roger Green qui ont réalisé les premiers inventaires et relevés de sites archéologiques dans la vallée de Opunohu, ceci afin de respecter au plus près le style architectural d’origine et donc l’intégrité et l’authenticité de ces anciens monuments lithiques.

JPEG - 215.9 ko
Ahu O Mahine (avant restauration) © Mark EDDOWES 2012

Marae Ahu o Mahine 

Mahine est un grand chef guerrier qui régna sur la vallée de Opunohu à la fin du 18ème siècle. Ahu-o-Mahine est un marae unique en son genre par son style de construction, proche des marae côtiers des Iles-du-Vent, avec son magnifique ahu à 3 gradins, en pierres à bossage et prismes basaltiques. Ahu-O-Mahine est probablement le dernier des marae construits dans la vallée sous le règne de Mahine.

JPEG - 206.1 ko
Ahu O Mahine (après restauration) © Mark EDDOWES 2012

.
Marae Tetiiroa 


Tetiiroa est le nom de la terre sur laquelle le marae a été bâti. Les fouilles archéologiques effectuées à proximité ont révélé que l’endroit a été occupé dès la fin du 16ème siècle, avant la construction du marae (présence de foyers, fosses, trous de poteaux antérieurs au monument). On estime que ce grand marae de type intérieur date du 18ème siècle. Une vingtaine de pierres dressées et trois cistes* sont plantées dans la cour pavée, à l’ombre de grands mape.

Marae A et B
Sur le sentier menant du marae Tetiiroa à celui de Ahu O Mahine, se trouvent côte à côte deux petits marae de type intérieur. Ce sont de simples plate-formes rectangulaires pavées avec des pierres dressées (ahu) à une extrémité.

JPEG - 203 ko
pae pae avant restauration © SCP – Photo Paul NIVA 2012

Paepae de conseil
Il y a très peu d’informations sur cette grande plate-forme de conseil. Elle est de forme rectangulaire, mesurant 20m par 6m dans ses plus grandes dimensions et pavée par endroits. Ce paepae a été répertorié par Green.

JPEG - 166.8 ko
pae pae avant restauration © SCP – Photo Paul NIVA 2012

* CDL : Contrat de Développement Local.
* Ciste  : sorte de sépulture constituée de plusieurs dalles de pierre délimitant l’espace où se fait le dépôt funéraire.


- La vallée d’Opunohu fête sa renaissance (à télécharger)

JPEG - 52.4 ko

A ne pas manquer au sujet de la vallée d’Opunohu :

La vallée d’Opunohu fête sa renaissance (Hiro’a n° 64 - Janvier 2013)

Restitution des travaux de restauration du site archéologique de Opunohu sur l’île de Moorea

La vallée de ’opu-nohu : la fertilité en héritage (Hiro’a n° 56 - Mai 2012)

Les sites archéologiques restaurés de la vallée d’Opunohu

La vallée de ’opunohu, un trésor bien gardé (Hiro’a n° 39 - Décembre 2010)

Sites archéologiques restaurés de la vallée d’Opunohu

Des mallettes pédagogiques à votre service (Hiro’a n° 59 - Août 2012)