Accueil > Français > Actualités > Evènement A Ti’a No To Oe Reo dans les jardins de Paofai

Evènement A Ti’a No To Oe Reo dans les jardins de Paofai



‘A ti’a nö tö ‘oe reo e fa’anahonahora’a ‘o tei ha’ahia hö’ë ‘ahuru mahana i te maoro, mä te arata’ira’a ä te mau ti’a fa’atere ‘e peretiteni ö na fare Vana’a ö Porinëtia nei, tö : Tahiti, Fenua Enata, Tuämotu ë, i raro a’e i te mana ö te Fa’aterera’a hau nö te ta’ere ‘e te rima ‘ï. ‘Ua ha’aputuputu ‘öia i te mau ta’atira’a e ha’a nei nö te ta’ere, nö te ‘ori, nö te mau piahi, te mau ti’a nö te mau fa’aro’o ë, te vai atu ä, i te mahana mä’a 25 no tiunu 2011 mai te hora piti i te avatea ë, tae atu i te hora ono i te ahiahi i roto i te ‘aua ori-haere-ra’a nö Paofai.

I ni’a mau i te ärea e vai ra i rotopü iä Motu-uta i tai ‘e ‘o Aora’i i uta, te vähi ha’aputuputura’a, te tavevora’a ò te mau hïmene rü’au (mai ia Tö‘u reo päpa’ihia ‘e Mama Penina –‘o tei fa’aru’e mai i te ao nei-) te tärava raro mata’i, te pa’umotu mai te tahi teki hïmenehia ‘e te hö’ë pupu ta’ata nö Nukutavake, te mau ‘örerora’a nä roto i te mau reo ato’a ö te fenua nei, ë tae noa atu i te mau ‘otora’a tariparau ‘o tei ‘ape’e i te mau ‘ori i’ei’e mau ‘ei täpa’o nö te turu päpüra’a i teie fa’anahora’a.

Äre’a i roto i te mau ta’amotu, tö : te Fenua Enana, te Tuämotu, Ma’areva, Raro mata’i è te Tuha’a pae, ‘ua ferurihia ë ‘ia fa’atupu-ato’a-hia te fa’a’itera’a hö’ë ä taime ‘e tö Tahiti nei. E riro ra ë, e mea fa’ahiahia te tupura’a i roto i te vëtahi mau motu.

‘Ia au i te mau ti’a fa’aineine, e ha’aputuputura’a mätämua teie ‘o të ‘iriti i te ‘üputa i ni’a i te tahi atu mau fa’anahora’a e ferurihia ra mai te fa’atere-haere-ra’a i te tahi parau fa’atärimara’a i te mana’o päturu i te pärurura’a i te mau reo tupuna ö te Fenua nei.


Evènement mis en place en moins de dix jours, le mouvement « A ti’a nö tö ‘oe reo » conduit par les chancelier et présidents des trois académies en Polynésie : Tahitienne, Marquisienne et Pa’umotu, sous l’égide du Ministère de la culture et de l’artisanat, a rassemblé les associations culturelles, de danses, d’étudiants, de représentants de confessions religieuses et autres, ce samedi 25 juin 2011 de 14H00 à 18H00 dans les jardins de Paofai.

Localisé entre l’ancien îlot de Motu-uta et le mont Aorai, le site du rassemblement a résonné aux sons des hïmene rü’au (notamment : Tö’u reo – Ma langue composée par feue Mama Penina), tärava raro mata’i, pa’umotu dont un teki interprété par un groupe de personnes originaires de Nukutavake, des ‘örero déclamés dans les différentes langues polynésiennes ; enfin, des rythmes entraînants des percussions en accompagnement des danses exécutées comme marques d’adhésion au mouvement.

Simultanément dans les îles des archipels des Marquises, des Tuamotu des Gambiers, des Îles sous les vent, des Australes, il a été prévu la tenue de témoignages en même temps qu’à Tahiti. Il semble que l’expression ait été importante dans certaines îles.

Selon les organisateurs, c’est un premier rassemblement qui ouvre la voie à d’autres manifestations qui seront organisées comme la mise en circulation d’une pétition de soutien au mouvement de protection des langues polynésiennes.

- Télécharger l’article A tia no to ’oe reo en PDF

- Télécharger la pétition ici (*)

(*) Merci de retourner la pétition signée à l’Académie Tahitienne

- Lien vers autre article à la une