Accueil > Français > Mallette pédagogique > Mallette pédagogique dématérialisée > La préparation du MONO’I TIARE TAHITI

La préparation du MONO’I TIARE TAHITI


Le Mono’i Tiare Tahiti

Traditionnellement pour la préparation du mono’i tahiti il faut :

• De l’amande de coco râpé (en général, du coco germé),
• Des fleurs sèches (tiare Tahiti dont on a retiré les pistils)
• Et un produit pour la macération (selon le lieu, crabe de plage, tête de chevrette ou abdomen du bernard-l’ermite .

Pour notre préparation, il nous faut d’abord récolter une douzaine de cocos germés, les débourrer et les fendre en deux avant d’en retirer les germes spongieux éventuels.

JPEG - 763.6 ko
Fleurs de tiare tahiti séchées et coco râpé (crédit photo SCP)
Photo prise lors de la semaine du Monoï organisée par l’Institut du Monoï et qui s’est déroulée du 13 au 18 août 2007 à la Maison de la Culture (TFTN)


Puis il nous faut râper les noix de coco et recueillir les amandes râpées dans un récipient. Nous allons réserver cette amande râpée pendant la préparation du produit de macération.

Préparons ensuite notre produit de macération :

• Pour les crabes de plage, il nous faut en attraper 4 bien gros, retirer et jeter la carapace et les pinces, retirer les intestins, bien écraser puis mélanger au coco râpé.
• Pour les chevrettes, il nous faut en attraper 4 bien grosses, retirer et jeter l’abdomen et les pinces, prendre les têtes sans carapace, écraser et mélanger au coco râpé.
• Pour les bernard-l’ermite, il nous faut en attraper 4 bien gros, prendre l’abdomen sans la peau, écraser et mélanger au coco râpé.

Pour terminer, nous allons ajouter au mélange nos fleurs séchées de tiare Tahiti. On va mettre cette préparation à sécher au soleil pendant deux à trois semaines au moins, en y ajoutant quotidiennement des pétales sèches de tiare Tahiti.

JPEG - 654.7 ko
Feuilles et plantes odoriférantes mêlées au coco râpé (crédit photo SCP)
Photo prise lors de la semaine du Monoï organisée par l’Institut du Monoï et qui s’est déroulée du 13 au 18 août 2007 à la Maison de la Culture (TFTN)


On verra se former un fond de monoï dans notre cuvette. Pour en augmenter la quantité, toutes les semaines qui suivent, râper d’autres cocos germés, en recueillir le lait et l’ajouter dans la cuvette. Continuer à l’exposer au soleil. Répéter l’action jusqu’à obtention de la quantité désirée.


- Télécharger la fiche Mono’i Tiare Tahiti

I roto i te orara’a ö te hö’ë ’utuäfare mä’ohi, e ti’a ia ravehia te :

• ha’ari (e ha’ari uto të rave-rahi-hia),

• ‘ua’a tiare Tahiti (tätarahia te ),

• tāpē ( ‘ohiti, upo’o ‘oura pape, ’öpü u’a).


No teie ravera’a nä tätou, e fa’a’ohipa tätou hö’ë ‘ahuru mä piti a’e ha’ari uto.
E ‘ö i te mau ha’ari, täpahi, ’iriti atu i te uto e fa’aru’e, ‘a ‘ana i te mau ha’ari i roto i te tahi vaira’a mä’a e tu’u i te hiti.

JPEG - 280.7 ko
Variations sur le thème du Mono’i (crédit photo SCP)

Fa’aineine i te tāpē :

• Te parau ö te ‘öhiti, e haru mai e maha a’e, ’iriti e faaru’e atu i te mau päraha, e tätara i te tütae, e tüpa’ipa’i maita’i atu i te mau ‘öhiti e ia hu’ahu’a maita’i, e ano’i i roto i te ha’ari mono’i.

• Te parau nö te ’oura pape, e maha a’e ’oura pape maita’i, rave noa mai i te ’äfi’i, e ’iriti i te vaira’a tütae, tupa’ipa’i maita’i atu e ia hu’ahu’a maitai, e ’äno’i i roto i te ha’ari mono’i.

• Te parau nö te u’a, e rave mai e maha a’e, ’öhiti mai i te murira’a e ’äno’i atu i roto i te ha’ari mono’i mä te fa’aru’e atu i te pü’ohu.

Ei fa’ahope’ara’a, e ’äno’i atu te mau ’ua’a tiare i roto, a tära’i atu ai i te mahana e piti ’aore ra e toru hepetoma i te maoro mai te peu mea ë maita’i te mahana.

I te mau mahana ato’a, e ’äno’i fa’ahou atu i te tahi mau ’ua’a tiare Tahiti.

Nö te fa’arahira’a i te mono’i, i te mau hope’a hepetoma ato’a, e ana fa’ahou i te tahi ha’ari uto e a täviri atu i te fa’arara i roto i te vaira’a mono’i, e ’äno’i e tära’i i te mahana.

Na reira noa ai ë tae roa atu i te faito mono’i hina’arohia.

Ia rahi noa atu te ’ua’a tiare tu’uhia i roto, e rahi ato’a te no’ano’a ö te mono’i.

JPEG - 141.9 ko
Du coco au Mono’i (crédit photo SCP)
Photo prise lors de la semaine du Monoï organisée par l’Institut du Monoï et qui s’est déroulée du 13 au 18 août 2007 à la Maison de la Culture (TFTN)