Accueil > Français > Articles parus dans le magazine culturel Hiro’a > Articles parus dans le Hiro’a > Le paepae à Hiro restauré (Hiro’a n° 30 - Mars 2010)

Le paepae à Hiro restauré (Hiro’a n° 30 - Mars 2010)



Le paepae*a Hiro restauré

Dans la cour de la Maison de la Culture, vous n’avez pas pu manquer d’apercevoir le paepae fraîchement rénové. Construit en 1987, en l’honneur de Henri Hiro dont il porte le nom, l’ouvrage vient de vivre sa troisième embellie.

JPEG - 221.8 ko
Le paepae de Hiro © SCP 2010

Cela faisait un moment que la Maison de la Culture voulait lui refaire une beauté, voilà qu’elle est achevée : la restauration du paepae a Hiro, où se tiennent chaque année des dizaines d’ateliers, de cérémonies ou de spectacles à caractère culturel. Il faut dire que l’environnement du lieu est fort agréable, surtout en plein centre ville de Papeete : protégé de la route et ombragé par deux grands arbres. Suffisamment rare en ces temps pour être dignement préservé, et surtout, l’occasion de marquer d’une pierre blanche le mémorial des 20 ans de la disparition de Henri Hiro.

JPEG - 132.7 ko
Le pae pae de Hiro à TFTN © SCP 2010

Du collectage à l’ouvrage

Entre le travail de mise en forme préalable et le résultat final, plus de deux mois ont été nécessaires. Le plus long ? Le collectage des pierres, ramassées à l’embouchure de la Punaaru. C’est l’association d’aide à l’insertion « Espoir Jeunesse de Punaauia », présidée par Tihoni Tuaiva, qui a rempli cette mission avec brio. Une tâche ardue puisqu’il a fallu sélectionner plusieurs centaines de pierres une à une afin qu’elles aient le même gabarit…

Une réalisation authentique

Le Service de la Culture et du Patrimoine a apporté à cette rénovation son aide scientifique et technique, afin que le paepae a Hiro soit construit dans le respect des règles régissant la construction de ce type de structure. Les artisans comme Ruahine Avaemai ont ainsi pu mener cette rénovation à son terme. Dans le jargon archéologique, la typologie que revêt ce paepae se nomme est appelé « appareillage à bossage », car les pierres présentent une bosse en façade. Les marae royaux étaient ainsi bâtis... Accolé à la grande structure, un nouveau petit marae et sa série de pierres dressées ont même fait leur apparition, pour donner à l’ensemble une dimension culturelle plus conforme. Enfin, sachez que le paepae a Hiro a été réalisé sans liant, exactement comme autrefois ! D’ailleurs, si vous regardez bien, vous verrez qu’il penche légèrement vers l’arrière. Les quatre assises sont posées de biais afin que les pierres portent à l’intérieur : elles ont ainsi une meilleure prise en appuyant de chaque côté vers l’intérieur. Une technique astucieuse vieille comme le monde !

JPEG - 164.6 ko
Les travaux de restauration © SCP 2010

* Les paepae sont des plate-forme en pierres. Les anciens Polynésiens les construisaient comme parvis des marae, pour servir de soubassement aux maisons ainsi que pour pratiquer le tir à l’arc. Les paepae servaient aussi de lieu de réunion et de rassemblements.

- Le paepae à Hiro restauré (à télécharger)

JPEG - 19.2 ko