Accueil > Français > Patrimoine Archéologique > Travaux et rapports > La carte archéologique de la Polynésie française

La carte archéologique de la Polynésie française

La carte archéologique de la Polynésie française recense l’ensemble des sites archéologiques, mais également historiques et légendaires du Pays. Cet inventaire archéologique représente l’une des activités prioritaires de la cellule archéologie du Service de la culture et du patrimoine. Sont inventoriés tous les sites du patrimoine matériel : les sites archéologiques (marae, paepae, terrasses d’habitat ou de culture, tohua, me’ae, épaves, etc), les sites historiques (maison coloniale, église, fortin) et les sites légendaires (liés à un rocher, un lieu, une grotte), qu’ils soient détruits ou non, terrestres ou subaquatiques. Ces sites sont répertoriés lors de prospections et fouilles ainsi qu’à partir de l’étude de documents fonciers (tomite), sources bibliographiques, ethnohistoriques (témoignages des premiers navigateurs européens et des missionnaires) et légendaires (recueils de traditions orales).

Chaque site est enregistré dans une base de donnée informatisée. Le Service de l’Informatique de la Polynésie française élabore une nouvelle base de donnée qui, dans un futur proche, sera couplée au logiciel Arcview afin notamment de faciliter l’exportation de données.
Outre l’édition de documents cartographiques, Arcview nous permet d’une part de localiser les sites par des points ou par des polygones lorsqu’il s’agit de zones archéologiques et d’autre part, de visualiser l’ancienne occupation de l’espace (répartition spatiale des sites) et ainsi comprendre le mode de vie, d’organisation, et de pensée de l’ancienne société.

L’élaboration de cette carte archéologique est un enjeu important pour la connaissance et la gestion du patrimoine archéologique du Pays. Elle permet par exemple, de renseigner les décideurs de notre Fenua et les acteurs de la vie économique et sociale, sur le patrimoine culturel existant et ainsi de le prendre en compte lors des projets d’aménagements, des travaux immobiliers et des PGA.